La Race


La race

Le chat Sacré de Birmanie est un chat massif.
Son corps allongé a des pattes courtes et fortes, bien proportionnées.
Sa tête a une forte ossature, des joues pleines et rondes. Son front est légèrement bombé, son nez court et rond légèrement busqué (nez romain) ne doit pas être droit comme celui du Siamois, ni cassé (stoppé) comme celui du Persan. Ses moustaches sont longues et bien fournies. Ses grands yeux du bleu le plus intense possible ronds ou légèrement ovales sont envoûtants.

Sa fourrure a une texture soyeuse. Elle est très longue sur le dos et les flancs. Sur la face les poils sont courts, mais ils deviennent de plus en plus longs sur les joues avec une collerette abondante. La robe du chat Sacré de Birmanie possède les mêmes caractéristiques que celle du Siamois : la face, les oreilles, les pattes et la queue sont plus foncées que le reste du corps. Le reste est d’une teinte coquille d’œuf très claire. Le dos est beige doré, quelle que soit la couleur des points. Le ventre est blanc cassé.

La particularité du chat Sacré de Birmanie, ce sont ses pieds blancs appelés « gants », d’un blanc absolument pur, pouvant s’arrêter à la naissance des doigts ou monter jusqu’à l’articulation entre le pied et la jambe, qu’il ne doit pas dépasser. Aux pattes postérieures, ces gants se terminent en pointe sous le pied. L’absence d’éperons est éliminatoire pour les concours.

Sa queue moyennement longue, est bien fournie. Au repos, elle est tombante, mais elle est portée généralement haute et très souvent renversée en avant, comme celle des écureuils.